« XIII » – Intégrale 3/5, vol. 9 et 10

Page 3

de Jean Van Hamme (scénario) & William Vance (dessin) – Ed. Dargaud –

L »album 8 nous a livré l’identité du Numéro I et celle, véritable cette fois, de XIII, fils du journaliste John Mac Lane, assassiné vingt ans plus tôt par les membres du KKK local en raison de ses idées de gauche. Mais rien n’est résolu pour autant. Jason Mac Lane, l’as du contre-espionnage, reste atteint d’une amnésie antérograde. Que s’est-il passé durant les six années pendant lesquelles il a disparu des écrans radars, pour réapparaître sous les traits d’un certain Jack Shelton, suspect principal dans l’assassinat du président William Sheridan ?

XIII, on le sait, a par la suite été blanchi, et même engagé par son successeur, Walter Sheridan, pour découvrir l’identité du Numéro I. Mission accomplie, mais un coup d’épée dans l’eau, puisque celui par qui tout est arrivé a usé de son influence pour que la commission d’enquête classe le dossier. Le Numéro 1 n’a jamais existé.

Page 5L’album suivant débute par une réunion dans les bureaux d’une mystérieuse société d’affaires, la Minerco. Jason Mac Lane est sur la sellette. C’est l’homme qu’il nous faut (…) un homme sans passé, surentraîné, qui manie n’importe quelle arme et parle couramment l’espagnol. Et où se trouve la meilleure école de guérilla en Amérique latine ? À Cuba. Et de montrer une photographie sur laquelle on voit un homme mort, étendu dans une flaque de boue.

On apprendra plus tard qu’il s’agit du « Cascador », un héros de la révolution costaverdienne, exécuté trois ans auparavant par les hommes du général Ortiz, mais toujours vivant dans le cœur du « petit peuple ». Il suffira de convaincre XIII (alias, alias, alias…) qu’il est El Cascador (Brian Kelly à l’état civil) et qu’il a pour mission de…

Le Padre-guerillero Jacinto va s’en charger. Mais n’allons pas trop vite.Page 11

Petit détail qui aura forcément son importance : il est dit au cours de cette réunion que l’on a trouvé aucune trace de la naissance de Jason Mac Lane dans les registres de l’Etat Civil et qu’on n’a aucune photographie de lui datant de la période antérieure à son recrutement par le contre-espionnage, lorsque, pour les besoins de la cause, son aspect physique a été modifié afin de lui permettre de confondre le commanditaire de l’assassinat du président Sheridan.Page 7

Direction San Miguel donc, où Jason vient d’atterrir. Fort de la mission qui lui a été confiée par la Minerco, sans qu’il en devine la finalité réelle, Jason a pris l’apparence d’un trafiquant d’armes nommé Karl Meredith, en affaires avec Ortiz. Peu de temps après son arrivée, il apprend du père Jacinto que six ans plus tôt, il a épousé une certaine Maria Isabel de los Santos, fille de l’ex président du Costa Verde, et que la jeune femme est emprisonnée dans les geôles d’Ortiz. Elle doit être prochainement exécutée. Selon Jacinto, Jason et El Cascador ne seraient qu’une seule et même personne.

Avec un amnésique, on le sait, tous les coups sont permis et beaucoup ont intérêt à le lui faire croire et à œuvrer dans ce sens. Seule Maria connaît la vérité. Reste pour lui à s’introduire dans la place (ou à y être emprisonné), et le tour sera joué. Encore que…

El Cascador (Vol. 10)
El Cascador (Vol. 10)

Anne Calmat

To-day

« XIII » – Intégrale 2/5, vol. 6 à 8

xiii-tome-6-le-dossier-jason-fly

de Jean Van Hamme (scénario) & William Vance (dessin) – Ed. Dargaud –

XIII est maintenant à Greenfalls sous le nom de John Fleming (voir épisode précédent), avec entre les mains le dossier que lui a remis le général Carrington.

Pourquoi as-tu attendu si longtemps pour revenir, Jason ? lui a dit Zacharias « Zeke » Hattaway, l’ex rédac chef du Mountain News pour lequel aurait travaillé le père de XIII, Jonathan Fly, avant d’être exécuté par le KKK. Le vieil homme est maintenant aveugle, mais il est certain d’avoir reconnu le fils de son ami assassiné en la personne de celui qui est venu lui demander des renseignements sur lui.

Ainsi XIII, alias Steve Rowland, Jake Shelton, Ross Taner, John Fleming, etc., se nommerait Jason Fly, et la boucle serait en partie bouclée ? Wait and see.

D. S. Rigby
D. S. Rigby

Leur rencontre n’est pas passée inaperçue dans la petite ville des Rocheuses et on comprend rapidement qu’au moins deux hommes, dont Dwight Rigby, le magna local, ont tout intérêt à ce que Hattaway passe pour un vieux chnoque qui déraille, et que Flemming aille fouiner ailleurs. Zeke va être hospitalisé arbitrairement et Flemming, étroitement surveillé par le patron de l’hôtel dans lequel  il est descendu.6TM0tYlqsQRKkOTmeAuY9JAyFDSSXRnU-page5-1200Pendant ce temps, deux des tueurs de la Mangouste viennent d’arriver à Greenfalls, bien déterminés à régler définitivement son compte à XIII. Ce sera du gâteau a affirmé le premier. Ils vont, on s’en doute, s’y casser les dents.

XIII a passé la nuit ailleurs et la bombe placée dans sa chambre explose au nez du patron de l’hôtel, venu chercher des indices. Résultat des courses,  XIII-Fleming est accusé de meurtre.

Jones
Jones

Le Major Jones, agressée chez elle peu de temps auparavant par les deux tueurs, qu’elle a mis en fuite, n’est heureusement jamais très loin, et les murs d’une prison ne sont pas infranchissables.

xiii-tome-7-la-nuit-du-3-ao-tDans l’album 7, Jones et XIII (que nous appellerons Jason jusqu’à nouvel ordre) ont les hommes de la Mangouste et la police locale aux trousses. Ils se sont réfugiés chez Judith, l’une des conquêtes de Fleming.

Judith
Judith

JMJnnIz9mDYhCO8pNitw6ZD4ZPRZBzBK-page6-1200Il se rend chez Zeke, qui a été hospitalisé sous un prétexte fallacieux, et y découvre de vieilles coupures de presse et un cahier, destiné à Jason lorsqu’il serait en âge de comprendre ce qui est arrivé à son père.

Le cahier relate la vie de Jonathan Fly et de son fils Jason depuis le jour de leur arrivée à Greenfalls vingt ans plus tôt. Jason apprend que son père était en réalité le grand Mac Lane, connu pour ses articles en faveur des Mountroses (transposition de l’affaire Rosenberg), accusés à tort de complicité avec les soviétiques pendant la Guerre froide. Cette prise de position, jugée trop à gauche, lui avait valu d’être emprisonné, ce qui explique son changement d’identité et son départ de New York pour Greenfalls, où il allait mourir dans l’incendie de sa maison, après avoir été lynché par les représentants du KKK local, avec à leur tête ceux-là mêmes qui redoutent que Fly-Flemming ne découvre la vérité.

Zeke, devenu le meilleur ami de Jonathan, puis une sorte de père de substitution de Jason, a assisté impuissant à la scène, il consigné les événements dans un cahier destiné à Jason.xiii-tome-8-treize-contre-un

À la fin du vol. 7 et au début du suivant, Rigby n’a rien perdu de son immense potentiel de nuisance et la Mangouste a été emprisonné. Une fois encore, les murs des prisons ne sont pas infranchissables…

la Mangouste
la Mangouste

Quant à Jason, il a reçu tous pouvoirs de la part du président Walter Sheridan pour identifier le numéro I. Mais ceci est une autre histoire.

A.C.

Intégrale vol 2, env. 200 p., 34,90 €

To-day

 

« XIII » – Intégrale 2/5, vol. 5 – Ed. Dargaud

Couverture-2de Jean Van Hamme (scénario) & William Vance (dessin).

Dans l’Intégrale 1, un homme au look de baroudeur se retrouve, sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Il a reçu une balle de révolver dans la tempe. Seul début d’indice pour lui permettre de découvrir qui il est, le chiffre XIII tatoué sous la clavicule gauche. XIII découvre rapidement qu’une bande de tueurs, emmenée par l’insaisissable Mangouste, est à ses trousses et que de hautes personnalités civiles et militaires semblent plutôt enclines à le protéger. Pourtant, celui qui a assassiné le président William Sheridan peu de temps auparavant lui ressemble trait pour trait et ils ont les mêmes empreintes digitales. XIII ne serait autre que Steve Rowland, un militaire pourtant jugé d’exception, mort deux ans auparavant dans un accident d’hélicoptère pour les uns, toujours vivant pour les autres.

On apprend plus tard que le tatouage en question est un signe distinctif de l’organisation qui a commandité l’assassinat (selon le même scénario que pour JFK) ; reste à identifier ceux qui portent les autres numéros, et surtout le numéro 1.
Les dernières planches nous en disent plus sur Steve Rowland, alias Jake Shelton, Ross Taner (et bientôt Jason Fly), sans que XIII ait pour autant la moindre idée des raisons qui l’auraient poussé à éliminer le président Sheridan.Page 8

Face aux assauts répétés des « forces du mal », XIII, toujours amnésique, est envoyé, sous le nom de Ross Taner, dans le camp d’entraînement des SPADS (Special Assault Destroying Sections), que dirige le redoutable Mac Call, mais l’hélico à bord duquel il a pris place a un accident. La très séduisante major Jones et le sergent Betty Barnowsky sont également du voyage. Toutes deux en pincent bien entendu pour le beau ténébreux aux muscles d’acier.Page 14

Ils sont acheminés vers leur destination par un certain Emiliano… qui ne se trouvait pas là par hasard.

Page 5L’Intégrale n° 2 débute avec les obsèques du père du président assassiné, Henry Sheridan, patriarche self-made man riche et puissant, qui n’est pas sans évoquer le père de JFK. Un homme tire sur le sénateur Walter Sheridan, prétendant face au vice-président Galbrain à la succession de son frère à la Maison Blanche. Pas de quartier, l’homme (un photographe) est abattu d’une balle en pleine tête par un tireur d’élite. Sheridan, lui, n’est que blessé. À qui profite le crime ?

Un groupe de comploteurs, emmené par Mac Call et le conseiller Calvin L. Wax, connu pour ses sympathies néo-fascistes, s’apprête à assassiner Galbrain et à instaurer un gouvernement digne de la « Grande Amérique ». Le général Carrington, soutien sans faille de XIII, est arrêté pour haute trahison par ceux-là mêmes qui veulent le pouvoir.Page 20XIII, Jones et Betty sont parvenus à regagner les EU. Aidés par Walter Sheridan, ils déjouent le complot et l’identité du N° II apparaît au grand jour. Reste à identifier le Numéro I et à découvrir qui se cache derrière celui qu’on appelle la Mangouste…

Une page noircie de trahisons en tous genres vient d’être tournée, Galbran a renoncé à se présenter aux sélections et c’est sans réelle surprise que Walter Sheridan va succéder à son frère. Pour XIII, le chasseur chassé qui enquête sur lui-même, c’est toujours le brouillard à couper au couteau. Qui est-il ? Pourquoi continue-t-on à le traquer ? Des noms ont été rayés de la liste mais d’autres restent en suspens ou sont sur le point d’apparaître – Van Hamme nous livre les informations au compte-goutte.

XIII ne sait pas encore que les épreuves qu’il vient de traverser ne sont rien à côté de celles qui l’attendent dans les épisodes suivants. Le Dossier Jason Fly (vol. 6) lui en dira peut-être un peu plus sur lui. xiii-tome-6-le-dossier-jason-fly

Welcome to Greenfalls, où XIII est censé avoir passé son enfance.

A.C.

Intégrale vol 2, env. 200 p., 34,90 €

To-day

« XIII » – Intégrale 1/5, vol. 1 à 4 – Ed. Dargaud

Page 3Partis pour un grand plongeon dans la mer le l’Intranquillté, à la (re)découverte de la série culte créée dans les années 80 par Jean Van Hamme (scénario) et William Vance (illustrations) et regroupée en 5 intégrales aux Ed. Dargaud en 2014 ?

Dans le volume 1, intitulé Le Jour du soleil noir, celui que l’on désigne sous le nom de XIII a été retrouvé inanimé sur une plage. Une blessure par balle à la tempe gauche l’a rendu amnésique ; seules traces de son passé, ce chiffre romain tatoué sur la clavicule et une clef cousue dans le col de sa chemise. Ceux qui l’ont sauvé vont rapidement être éliminés par une bande de tueurs professionnels lancée à ses trousses, sans qu’il en comprenne la raison.Page 12À l’instar du roman de Robert Ludlum, La Mémoire dans la peau et de la non moins culte série télévisée des années 80, Le Prisonnier, XIII a semble-t-il appartenu à un service on ne peut plus secret. Des forces antagonistes ont maintenant toutes les raisons de souhaiter le récupérer ou l’éliminer.

L’assassinat peu de temps auparavant du président William Sheridan n’est pas sans rapport avec ce qui prend, dès les premières minutes du récit, des allures de traque à mort. D’autant qu’un film amateur tourné au moment du drame montre un homme qui lui ressemble étrangement, l’arme du crime à la main. Des investigations plus poussées font apparaître que les empreintes digitales de XIII et celles du tueur sont identiques.

Cet homme – un militaire d’exception formé au combat dans les troupes d’élite de l’armée américaine –  se nomme Steve Rowland. Pour les uns, il a été tué dans l’explosion de son hélicoptère, pour les autres, il est en toujours en vie…

Page 22Ne comprenant toujours pas les raisons de ce déchaînement de violence autour de lui, mais manifestement de taille à envoyer tous ses adversaires au tapis, XIII va finir par identifier la maison qui correspond à la clé trouvée sur lui, et qu’il occupait auparavant sous le nom de Jack Shelton. De nouveaux indices l’y attendent, mais pas seulement. Un lieutenant de police ripou va tenter de récupérer une somme faramineuse qui a été planquée dans un coffre à la National Trust Bank (l’argent du « contrat » ?), puis des tueurs à la solde de celui qu’on appelle « La Mangouste » vont à nouveau tout faire pour l’éliminer. Pour finir, XIII va exfiltré par des agents du « Service fédéral de recherche » dont dépend  un certain colonel Amos. Ce dernier espère qu’il l’aidera à remonter jusqu’au chef de l’organisation qui a mis au point l’opération dite « Soleil noir » : l’assassinat du président…

Mais à qui se fier ?p.16Après  une incursion dans le nid de vipères qu’est la famille Rowland, une accusation de double meurtre, plusieurs agressions dans les règles de l’art et quelques séances d’électrochoc destinées à lui faire recouvrer la mémoire (entre autres réjouissances), XIII, alias Steve Rowland, Jake Shelton ou Ross Tanner va poursuivre sa quête d’identité et tenter de démêler le vrai du faux. D’autant que l’élection d’un nouveau président se profile et que les prétendants au titre sont loin d’être des enfants de chœur… À suivre.

Anne Calmat

200 p., 34,90 €

To-day

 

 

 

Alcibiade (suivi de) Le Pantin noir

ÉTÉ 2016 : COUP DE PROJO SUR 2 ALBUMS JEUNESSE

alcibiade_carreAlcibiade de Rémi Farnos (texte et illustrations) – Ed. La Joie de lire (sept. 2015)

Un paysage de moyenne montagne, une route qui serpente au milieu des champs, au loin, un village. Alcibiade, haut comme trois pommes, marche d’un pas décidé, son baluchon fixé au piolet qu’il tient en équilibre sur ses frêles épaules. Il salue au passage Sigismond et lui apprend qu’il part vers l’Est « à la recherche de Celui qui lui révèlera son destin ». Un voyage qui va s’étaler sur plusieurs années. Sa rencontre avec Assatour, le condor, sera déterminante dans la réalisation de son rêve, somme toute assez universel.
Mais là encore, il lui faudra attendre plus longtemps que prévu.

Il y aura aussi Akim, le forgeron. Akim a mis au point une armure qui grandit avec son propriétaire. L’enfant est donc fin prêt pour le parcours du combattant.
Alcibiade et Assatour, devenus inséparables, vont devoir s’attaquer à la longue et incontournable chaîne des Lapages, appelée également « La Mâchoire du requin ».  Arrivés à son dernier sommet, le redoutable Minotaure – une montagne à lui seul -, tapi au fond d’un labyrinthe, les attend…Al

Au fil du temps, les exploits du jeune Alcibiade sont devenus légendaires ; cependant, c’en est une tout autre version qu’il découvrira lors de son retour parmi les hommes…
Alcibiade n’est certes ni Thésée ni David, et les noms des grands philosophes lui sont encore inconnus, peu importe, la valeur de vérité d’un mythe n’est-elle pas secondaire lorsque celui-ci permet à une société de réviser nombre de ses idées reçues ?
Cette fable philosophique, ponctuée de dialogues savoureux, a toutes les chances de remporter les suffrages d’un large lectorat.

Anne Calmat

40 p., 10 € alcibiade_INT-9

pantin_noir_couv-270x374

Le Pantin noir de S. Corinna Bille (texte) et Hannes Binder (dessins) – Ed. La Joie de lire (2014)

Luce a fait une fugue. Le matin-même, sa maman lui a crié : Tu es méchante. Je voudrais te piler en petits morceaux. L’enfant va par les sentiers valaisans, fait des rencontres, puis finalement, se ravise et regagne la demeure familiale. Cette mère adorée de tous aura à peine le temps d’enseigner à sa fille la beauté de la vie en toutes circonstances, avant d’être emportée par la maladie.

pantin_noir_INT-1Deux ans plus tard, sa rencontre d’un soir  avec « le Pantin noir », un montreur de marionnettes, va bouleverser la vie de Luce. Le lendemain, le jeune homme a quitté le village. Mais alors, qui est celui qu’elle aperçoit de sa fenêtre quelques jours plus tard, et qui semble la regarder avec insistance ? Mais est-ce vraiment Luce qu’il regarde ?

pantin_noir_INT-5L’auteure de cet album singulier, envoutant à bien des égards, a su aborder les thèmes de la mort et de l’éveil à l’amour avec une subtile simplicité. Son style soutenu met en valeur cette fable aux différents niveaux de lecture, emplie d’émotions troubles et fortes, qui devrait, là encore, plaire à un large lectorat.

Les superbes illustrations noir et blanc en pleines pages de Hannes Binder évoquent fortement le monde fantastique et multidimensionnel du graveur Hollandais M.C. Escher.pantin_noir_INT-2

A.C. in Témoignage Chrétien, 2014
72 p., 16 €

To-day

Notre Univers en expansion (audio)

UNIVERS-223x300

 

 

 

Chronique 4’08

Scénario et dessin Alex Robinson – Ed. Futuropolis, 256 p., 28 €mep_notre_univers-8_tel

Trois copains new-yorkais, Billy, Scotty et Brownie : deux vivent en couple tandis que le troisième est un geek célibataire. L’un des couples décide d’avoir un enfant, l’autre attend son second. Aux angoisses de Billy devant l’inconnu d’être parent, répondent les bons conseils de Scottie et les sarcasmes de Brownie.

Mais tout cela n’est-il pas que faux-semblants ? 

mep_notre_univers-9_telChronique Yves Martin – Librairie Les Buveurs d’Encre, Paris 19e www.buveurs-d’encre.com

Également diffusée le 5 juillet dans l’émission Act’heure sur FPP 106.3 FM 

Ed. Rackham
Ed. Rackham

 

 

 

Du même auteur

Les Ogres-Dieux T. 1 & 2 (audio)

c170e0119968cd1b65d841fb8e146c7aChronique  8’47 »

Petit (T.1) et Demi-Sang (T.2) de Hubert (scénario) & Bertrand Gatignol (dessin) – Ed. Soleil

Ogres-Dieux-T2-Demi-Sang-229x300Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château.ori_aex_12834_11-575536f650c0e-150x150

 

fe99bd92b974a1a46a593615a60915Contrairement au souhait de sa mère, elle va tenter d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales…max-pecas-ogres-dieux-958420

Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçu de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ? Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?

Chronique Juliette Poullot – Librairie « Les Buveurs d’Encre », Paris 19e, également diffusée le 5 juillet dans l’émission ‘Act’heure » sur FPP 106.3 FM

26 et 23 €

Les auteurs seront aux Buveurs d’Encre le 8 juillet à 18h30 (01 42 00 40 63)

www.buveurs-dencre.comaccueil