Ceux qui brûlent – Nicolas Dehghani- Ed Sarbacane

Copyright N. Dehghani / Sarbacane – En librairie à partir du 7 avril – 192 p., 25,50 €

Alex Mills, flanquée de son nouveau partenaire, le calamiteux Pouilloux – il se qualifie lui-même de vieil empoté – enquêtent sur le meurtre d’un homme que l’on a mutilé et aspergé d’acide chlorhydrique, avant de s’en débarrasser dans une benne à ordures. Le coupable pourrait être un individu vêtu d’un long manteau à capuche, qu’un témoin a vu se diriger vers un club à la réputation douteuse, appelé le Pyramid.

Peu de temps auparavant, Alex a été renversée par un motocycliste alors qu’elle traversait la rue, le nez plongé dans la lecture de son horoscope. « Attendez-vous à un événement frappant aujourd’hui. » Pas de bobo, mais le risque pour elle de se perdre dans un dédale de conjectures. Que ce serait-il passé si…

Pour l’heure, Alex et son binôme sont au Pyramid, un nom qui n’a pas sûrement pas été choisi par hasard. Pouilloux ouvre l’œil et photographie mentalement les clients qui lui semblent chelous, cependant qu’Alex est allée explorer les entrailles du club. Elle va y faire une rencontre pour le moins… frappante.

Les situations à haut-risque vont dès lors s’enchaîner, mais elles seront riches d’enseignement pour qui saura dénicher au fond de soi des ressources insoupçonnées. Car sous couvert d’une intrigue policière aux ramifications ésotérico-mafieuses, c’est aussi de cela dont il est question.

Une super bande dessinée – qui avance masquée – dans laquelle le graphisme « de folie  » joue un rôle important.

Anne Calmat

Nicolas Dehghani est né en 1987 à Rennes. Après une formation en cinéma d’animation à l’école des Gobelins, dont il sort diplômé en 2011, il s’associe avec cinq camarades de classe pour former le collectif CRCR. Ensemble depuis une dizaine d’années, ils réalisent courts-métrages, trailers, clips et publicités, principalement en animation traditionnelle. En parallèle, Nicolas s’ouvre à l’illustration, ce qui lui permet de collaborer avec des magazines en France, comme L’Obs, Les Échos, XXI, Usbek et Rica, et outre Atlantique, le New Yorker, Wired, Variety, Hollywood Reporter… Nicolas Dehghani vit à Paris. Ceux qui brûlent est sa première bande dessinée.

Idiss – Richard Malka – Fred Bernard – Ed. Rue de Sèvres

Copyright R. Malka, F. Bernard / Rue de Sèvres. Depuis le 31 mars 2021 – 128 p., 20 €
Ed. Fayard

D’après le livre de Robert Badinter

« J’ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle j’ai souvent rêvé. Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d’amour de son petit-fils. » R.B.

En 2018, Robert Badinter, homme réservé par excellence, surtout lorsqu’il s’agit de son histoire familiale, livre dans son récit les silences des siens et rend hommage à sa grand-mère, Idiss.

En 2021, Richard Malka et Fred Bernard s’emparent de « cette manière de chef-d’œuvre, d’une sincérité coupante et sans apprêts » * et créent une version graphique en tous points fidèle à l’ouvrage de Robert Badinter.

  • La Croix, 2018

Au début des années 1910, Idiss fuit les pogroms qui s’étaient multipliés à partir de 1903 dans le yiddishland bessarabien* et s’installe à Paris avec son mari et ses enfants. Un répit de quelques années, avant que le Parti national-socialiste des travailleurs allemands ne désigne en 1921 un certain Adolf Hitler comme nouveau leader…

C’est l’itinéraire de cette petite femme venue d’ailleurs, dont la générosité de cœur et l’amour immodéré pour les siens irrigue les planches cet album, que nous découvrons, avec l’étrange sentiment d’avoir eu le privilège de créer un lien avec elle, et d’avoir vécu à ses côtés un moment d’Histoire. À découvrir sans délai.

  • Bessarabie (actuelle Moldavie), zone de résidence attribuée aux juifs par le régime tsariste.

Anne Calmat

Photo Joël Saget / AFP

Robert Badinter – Né à Paris en 1928, il fut avocat au barreau de Paris et professeur de droit. Nommé ministre de la Justice en juin 1981 par François Mitterrand, il fit voter l’abolition de la peine de mort en France et prit de nombreuses mesures en faveur des libertés individuelles, des droits des victimes et de l’amélioration de la condition des détenus. Robert Badinter a présidé le Conseil constitutionnel de 1986 à 1995 et fut sénateur des Hauts-de-Seine de 1995 à 2011. Il est l’auteur de nombreux ouvrages juridiques et littéraires.

Photo L. Bahaeghel

Richard Malka, né le 6 juin 1968 à Paris, est avocat au barreau de Paris, scénariste de bandes dessinées (L’Ordre de CicéronLa face kärchée de Sarkozy), et romancier français (Tyrannie et  Éloge de l’irrévérence) Il est spécialiste des questions de liberté d’expression et de laïcité, et connu pour être l’avocat du journal satirique Charlie Hebdo depuis sa création en 1992.

Photo L. Behaeghel

Fred Bernard est né en 1969, il illustre de nombreux albums réalisés en tandem avec François Roca, des romans jeunesse et sait être un auteur complet en BD adulte quand il écrit et dessine la série Jeanne Picquigny ou Les Chroniques de la vigne et les Chroniques de la fruitière et plus récemment, Carnet d’un voyageur immobile.