Baci dalla Provincia

hanno-ritrovato-la-macchina-cover-1024x770de Gipi (textes et illustrations) – Ed. Futuropolis, 72 p., 16 €  –

L’album, dont la tonalité évoque le cinéma néo-réaliste des années 50, réunit deux récits, écrits et illustrés par Gipi (Gian Alfonso Pacinotti) en 2005 et 2006 : Les Innocents et Ils ont retrouvé la voiture.

Trainer dans la rue. Faire partie de la bande. Pendant des années, nous n’avons pas cherché autre chose. (…) Il y avait la rue, avec ses lois inconnues et ses figures menaçantes. Et il  avait nous qui étions encore innocents, jusqu’à preuve du contraire, peut-on lire sur la 4ème de couverture.

bons_baisers_de_la_province-11_telLes personnages tentent de faire table rase d’un passé qui leur colle à la peau. Il y est question de violences policières, d’un forfait, d’amitiés trahies, sans que l’auteur en précise la nature exacte. Qu’est-il arrivé à Valerio, pour qu’à sa sortie de prison, il n’ait qu’un seul objectif : se venger de ceux qu’ils l’y ont envoyé ? Qu’y avait-il de compromettant dans cette voiture inopportunément retrouvée, pour que les héros se sentent menacés au point de commettre l’irréparable ?bons_baisers_de_la_province-9_tel

Si la vérité nous est en partie dévoilée, ou apparaît en filigrane, le lecteur a tout le loisir d’éclairer à sa convenance les zones d’ombres  » épaisses comme les parpaings d’un Enfer en construction  » de ces deux « courts-métrages graphiques »;

L’écriture distanciée de Gipi, la forte expressivité de ses dessins, son univers à la fois poétique et douloureux séduiront une nouvelle fois les admirateurs du maestro de la BD italienne, et probablement ceux qui le découvriront.

A. C.

Visuels © Futuroplis, 2014 et Coconino Press, 2005-2006

Baci dalla provincia  Gli innocenti (seguito da)  Hanno ritrovato la macchina – Fandango Ed. Cocomino Press

Due brevi racconti di Gipi sulla fine dell’innocenza, la rabbia giovane, il passato che ritorna sullo sfondo : crimini e amicizie tradite.

Stare in strada. Essere nella banda. Per anni, noi ragazzi non abbiamo desiderato altro… C’era la strada, c’erano leggi sconosciute e personaggi prepotenti. E c’eravamo noi, ancora innocenti, fino a prova contrariabaci

In Baci dalla provincia c’è tutto il talento narrativo di Gipi in sole 72 pagine, spesse e consistenti come il cartonicino che le ospita.

 

couve_en_descendant_le_fleuve_telÉgalement chez Futuropolis (oct. 2015)

 

En descendant le fleuve – Diario di fiume 

Rubrique « On a aimé »

 

 

To-day