BD – Sélection Angoulême 2018 : nous les avons tant aimées…

Bangalore de Simon Lamouret – Ed. Warum

(…) Savoir que Bangalore, cette ancienne cité forteresse construite en 1537, est devenue un pôle économique et scientifique mondial, que Microsoft, Google, Axa et autres Business Objects y ont  » leurs habitudes « , ne donne pas nécessairement envie de s’y rendre… Rien ne vaut le regard que pose un autochtone sur sa ville, quand bien même il la décrirait ainsi :  » Bangalore c’est assez moche, ça n’a pas le charme désuet de Calcutta ni la folie épicée de Bombay ou la grandeur historique de New Delhi. Avec le dessin, ce qui est laid est plus facile à magnifier « .(v. BdBD)

La terre des fils

La terre des fils de Gipi Ed. Futuropolis

(…) Sur une terre à l’abandon où la violence impose sa loi, un père survit avec ses fils. Chaque soir, il écrit dans un carnet des mots que ses enfants, illettrés, ne peuvent comprendre. Une réflexion sur la transmission, le langage et l’amour, qui marque une nouvelle étape pour Gipi, Prix du meilleur album en 2006 avec Notes pour une histoire de guerre, réédité en 2018 (v. BdBD)

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne Ed. Dargaud

Marion Montaigne s’est fait connaître il y a près de 10 ans à travers le blog Tu mourras moins bête… mais tu mourras quand même !, décliné en livres et adapté en série animée sur Arte. Avec le même humour ravageur et le plaisir d’expliquer, ce reportage retrace la trajectoire de Thomas Pesquet, le célèbre astronaute français envoyé récemment dans la Station spatiale internationale. (…) (v. BdBD)

L’inconnu d’Anna Sommer Ed. Les Cahiers dessinés

Le jour où Hélène, une séduisante quadragénaire, découvre un bébé dans la cabine d’essayage de sa boutique, elle décide de le garder sans en parler à personne, même pas à Antoine, son compagnon…

Doux et acide, dénué de toute mièvrerie,  l’univers résolument féminin d’Anna Sommer fait rimer légèreté et cruauté, et ne cesse de s’enrichir de nouvelles trouvailles.

Derrière son trait, plus arrondi qu’à son habitude, l’auteure fait une nouvelle fois preuve d’une redoutable capacité à disséquer les sentiments, à traquer le malaise et pointer les névroses contemporaines. Elle offre ici un scénario à la violence sourde, taillé au cordeau, et totalement fascinant. (v. BdBD)