Quoi de neuf chez Steinkis Ed. ?

 

Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.

Isaac Newton

Steinkis éditions: ligne éditoriale.

 » Qu’il s’agisse de romans, de romans graphiques, de documents ou d’essais, nos livres déclinent les thèmes des relations entre les peuples, les cultures, les civilisations ; ceux des questions d’identité et d’appartenance, ou du rôle et de l’intégration des minorités, qu’elles soient religieuses, ethniques, sexuelles, etc. Ces sujets sont, de façon récurrente, au cœur de l’actualité et de nos préoccupations. Notre démarche est de prendre du recul et d’apporter un regard parfois décalé, afin de publier des ouvrages de fond.

Notre passion: proposer des livres capables de stimuler la réflexion et d’ouvrir l’esprit, avec le souci de mettre l’accent sur les ponts plutôt que sur les murs« .

Moïse Kissous, créateur de SK en 2011.

Coup de projo sur les sorties du mois de mai…

Plus profond que l’océan – Souvenirs d’un émigré de Laila Koubaa (scénario) et Laura Janssens – Depuis le 17 mai.

– Mais chez-toi, c’est quand même la Tunisie ?

– Oui et non. Chez-moi, c’est où vivent mes enfants. L’amour d’un père pour son enfant est plus haut que les montagnes. Et l’amour d’une mère, plus profond que l’océan. Mais ici, il n’y a ni montagne ni océan. Si tu regardes bien, tu les verras au plus profond de toi, mon petit coeur.

Monji aime raconter à ses petits-enfants des histoires merveilleuses venues de sa Tunisie natale, et faire de sa vie d’émigré un conte des mille et une nuits…

Laïla Koubaa est d’origine tunisienne et vit avec ses deux enfants et son mari l’écrivain Bart Koubaa à Gand. Elle est titulaire d’une maîtrise en langues et civilisations orientales et aide les jeunes ayant des besoins particuliers dans les différentes écoles. Elle publie des ouvrages destinés à la jeunesse en Belgique, l’un d’eux, Aziz le jasmin et l’oiseau, est paru en France en 2014 (Ed. Rue du Monde).

Laura Janssen est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts. Elle publie des BD et des illustrations dans la presse belge. Plus profond que l’océan est son premier roman graphique.

88 p., 16 €

Banana girl – Jaune à l’extérieur, blanche à l’intérieur de Key Lam – En librairie le 24 mai.

La vie n’est pas toujours simple pour une  Chinoise à Paris, mais peu à peu la jeune femme se forge une identité faite de références multiples. Elle revendique aujourd’hui son métissage culturel et assume joyeusement l’étiquette de « banane, jaune à l’extérieur et blanche à l’intérieur ».

Kei Lam est née à Hong Kong en 1985. Diplômée de l’École des ingénieurs de la Ville de Paris en 2009, elle séjourne quelques mois en Chine avant de rentrer en France où elle travaille pendant plusieurs années dans un bureau d’études, spécialisé en aménagement urbain. En 2015, elle intègre l’École de Condé à Paris pour y suivre des études d’illustration. Elle et obtient son master l’année suivante. Elle travaille depuis pour la publicité et la presse et expose dans divers salons et galeries. Banana Girl est son premier roman graphique.

184 p., 17 €

Tante Wussi de Katrin Bacher (scénario) et Tyto Alba (dessin) – En librairie le 31 mai.

Au début des années 1930, la petite Wussi et sa famille quittent Fribourg pour Majorque. Leur bonheur est malheureusement rattrapé par le guerre civile espagnole. Ses parents décident alors que les plus jeunes enfants et leur mère seront plus en sécurité en Allemagne. Wussi retrouve alors sa famille allemande, découvre les lois de Nuremberg et prend conscience du danger auquel les origines juives de sa mère les exposent.

Katrin Bacher est diplômée en études linguistiques et traduction. Tante Wussi est son premier roman graphique.

Après des débuts en tant que peintre, Tyto Alba devient dessinateur pour la presse et l’animation durant plusieurs années, avant de se lancer dans la BD.

Quelques titres: Santo Cristo, El Hijo et Sudd (Glénat Espagne, 2009-2011), Solo para gigantes, La casa azul, qui évoque Frida Kahlo (2013-2014) et La Vida, qui évoque Pablo Picasso (Astiberri, 2013-2016).

128 p., 16 €