La communication politique. L’Art de séduire pour convaincre

de Christian Delaporte (texte) et Terreur Graphique* (dessin) – Avant-propos David Vandermeulen – Ed. Le Lombard.

Vous avez été étonnés par le résultat des élections outre-Atlantique ?
Vous vous apprêtez à suivre attentivement la course électorale française ?
Vous êtes simplement intéressés par les usages de la communication ? Alors, n’hésitez pas à franchir les portes de la petite Bédéthèque des Savoirs. Les auteurs du présent album livrent ici une passionnante histoire et une analyse rigoureuse de la communication politique, des années 30 à nos jours.Partant du courant néo-platonicien, David Vandermeulen souligne, dans son avant-propos, quelques grands noms qui eurent tous en commun de se montrer très critiques à l’égard du langage : Montaigne, Georg Christoph Lichtenberg, Hugo Hofmannsthal, Robert Musil, Ludwig Wittgenstein, Karl Kraus, Victor Klemperer, Georges Orwell… Tous sensibles à l’échec des discours, tous animés par la volonté de mettre en évidence les pièges, voire les dangers, de la communication.

Tony Schwarz qui fut le ” nègre ” de Donald Trump clôt la liste en déclarant en juillet 2016 dans le New Yorker, regretter amèrement d’avoir conçu l’hagiographie d’un ” sociopathe ” et mis ” du rouge à lèvres à un cochon “. Repentir qui attire notre attention sur l’importance et le sérieux de la communication politique, mais vient surtout rappeler que nous sommes partie prenante, à part entière, de ses dérives et de ses succès.

Tout commence aux Etats-Unis dans les années 30 avec la victoire de Roosevelt, qui montre que le logo du candidat, concocté par les publicistes Clem Whitaker et Leone Baxter, peut infléchir l’opinion en sa faveur.

À partir de là, la présence des consultants s’impose dans les campagnes électorales. Ces derniers considèrent que la politique est affaire de réel, mais aussi d’imaginaire et d’émotions.Pour que l’électeur se projette en lui et donne sa confiance à un candidat, il est indispensable de lui construire une image, à la fois énergique, sympathique et compétente, de mettre en place des réseaux de soutien et de recourir à des stratégies de communication avec les différents médias.
Des agences se mettent en place, qui dirigent, planifient, coordonnent les campagnes. Leur personnel s’élargit et se spécialise : organisateurs, collecteurs et analystes d’information. Enfin, évidemment, un rôle particulier revient aux spécialistes des médias, allant du rédacteur de discours au conseil en média, spécialiste du mailing, producteurs et réalisateurs de films, acheteurs d’espaces.Christian Delaporte et David Vandermeulen déroulent avec rigueur l’historique de la communication politique, en analysent les stratégies et mettent en évidence le rôle majeur joué par la télévision et les réseaux sociaux. Le sérieux du sujet est égayé par le trait souvent caricatural de Terreur Graphique, et les exemples, glanés à droite et à gauche, des deux côtés de l’Atlantique, parlent à nos souvenirs anciens ou récents. L’humour, omniprésent, rend la lecture attrayante, sans toutefois nous faire oublier la part de critique qui revient à l’opinion publique, c’est à dire à chacun d’entre-nous. Car en fin de compte, comme le relèvent les auteurs, ni la politique, ni la communication ne sont des sciences exactes.

Ce qui laisse à tous une marge d’incertitude qui peut conduire au pire, mais pourquoi pas au meilleur.

Nicole Cortesi-Grou

72 p., 10€

Les auteurs

Christian Delporte
Spécialiste de l’histoire de la communication politique française, historien, professeur à l’Université de Versailles, directeur du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines et dirige la revue Le temps des Médias.

Terreur Graphique
Dessinateur auteur régulier de Fluide Glacial et travaillant avec la presse notamment Libération depuis 2015.

Ces gens-là – Ed. Dargaud, 2017

La collection

Les droits de l’homme. 
T. 16 – (2017)

Le rugby. T. 15 – (2017)

La communication politique. T. 14 – (2017)

Les situationnistes. T. 13 – (2017)

Le minimalisme. T. 12 – (2016)

Le féminisme. T. 11 – (2016)

Histoire de la prostitution. T. 10 – (2016)

L’artiste contemporain. T. 9 – (2016)

Le tatouage. 
T. 8 – (2016)

Le Nouvel Hollywood.
 T. 7 – (2016)

Le hasard. 
T. 6 – (2016)

Le droit d’auteur. 
T. 5 – (2016)

Le heavy metal. 
T. 4 – (2016)

Les requins. T. 3 – (2016)

L’univers. T. 2 – (2016)

L’intelligence artificielle. T. 1 – (2016)