Le Voyage de Phœnix

Coup d’oeil…

 

de Sik Jung Jung (texte et dessin) – Ed. Soleil

Après son bouleversant Couleur de peau: miel (en quatre volumes) et le film d’animation qui a suivi, Jung est revenu en 2015 sur le devant de la scène bédéiste avec ce roman graphique – en partie autobiographique – dans lequel la puissance du scénario va de pair avec la beauté des dessins.Ici, plusieurs destins s’entrelacent pour former un tout.

Tout d’abord, celui de la narratrice, Jennifer, dont le père, un marine américain, serait mort en Corée du Sud peu avant sa naissance. Une chape de plomb s’était alors abattue sur les circonstances qui ont entouré sa disparition. N’en pouvant plus et se sentant souvent en terrain hostile, la jeune fille s’est rendue à Séoul dans l’espoir de découvrir la vérité. Elle y vit depuis six ans au moment où débute l’histoire. On y découvre le destin du petit Kim, cinq ans, que ses parents adoptifs, Aron et Helen, sont venus chercher à l’orphelinat américain de Séoul. C’est Jennifer qui leur remet l’enfant. L’arrivée de ce petit être solaire « habité par une âme très ancienne » marquera à tout jamais la vie du couple.

À cette histoire intimiste, vient se greffer celle de la guerre fratricide que se sont livrées les deux Corées au début des années 50, avec en toile de fond, le régime terrifiant du dictateur Kim Il Sung, et le sort qui était réservé à ceux qui tentaient de fuir. Le personnage de San-Ho, passé du Nord au Sud après dix-huit ans de captivité dans un camp de discipline, en est une parfaite illustration.En prélude à chacun des vingt-et-un chapitres qui composent cet album qui parle de quête des origines, de secrets de famille, de mort et de résilience, le fabuleux oiseau, posté en sentinelle, semble être une promesse de renaissance pour ceux que la vie a détruits…

Superbe !

Anna K.

320 p., 19,99 €

last 7 days :

Views – 45