Les villes utopiques et éphémères d’Olivier Grossetête

La prochaine édition de Paris L’Eté aura lieu du 17 juillet au 5 août. Nul doute que, cette fois encore, le festival, créé en 1990 sous l’impulsion de Patrice Martinet, alors directeur du Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet, gagnera son pari : rechercher avant tout la mixité, le croisement des cultures et des êtres, la conciliation de l’avant-garde et du populaire.

Un exemple ? Bâtir ensemble une nouvelle ville éphémère, sous l’œil avisé du plasticien Olivier Grossetête.

Cela se passera du 17 au 30 juillet dans le parc de la Villette (Paris 19è). 

L’histoire débute par des voyages, beaucoup de voyages. Jouant avec les formes et les volumes des sites parcourus, Olivier Grossetête invite ensuite petits et grands à participer à la construction d’une ville éphémère en cartons. Chaque nouveau venu participe à une restitution stylisée du site visité. De gigantesques sculptures en carton se dressent alors à la vue de tous. Elles peuvent atteindre vingt-cinq mètres de haut et peser plus d’une tonne, Ces constructions, conçues spécifiquement pour chaque lieu (ci-dessus, Marseille), donnent aux acteurs de cette expérience originale l’occasion de vivre une expérience humaine et artistique inédite : se réunir pour bâtir ensemble, sans grue ni machine, une œuvre éphémère. 

Cette année, habitants du 19è, touristes, passants, petits* et grands, sont tous invités à participer à cette performance, qui repose uniquement sur l’énergie et les bras de ceux qui le voudront. 

Il est temps de retrousser vos manches !

A.K.

  • À partir de 9 ans

M° Porte de la Villette ou Porte de Pantin