Reporters sans frontières, 100 images pour la liberté de la presse : Jean Paul Goude

En librairie à partir du 31 octobre 2019

« Le terrain, voilà un principe obligatoire pour recréer de la confiance. L’enquête, le temps long pour vérifier, expliquer, ne pas se substituer au juge mais renouer avec une rigueur quasi scientifique. » RSF

Farida dans son propre rôle, Paris 1992 copyright J-P.G
Papou, mine de plomb et feutre, Rome 1984 copyright J-P. G

Dessinateur, photographe, metteur en scène, cinéaste, chorégraphe, Jean-Paul Goude est un artiste précurseur, un manipulateur d’images, un conteur qui a su inventer un style, un univers, et pour finir, une mythologie personnelle. En 50 ans de carrière, il a laissé dans notre imaginaire et nos rétines une trace puissante, grace à un style graphique et narratif unique.

Laetitia Casta – L’Homme, Paris 2004 copyright J-P. G

À son tour, l’artiste participe au combat que mène l’ONG Reporters sans frontières* pour le droit d’informer en toute liberté. Avant lui, Sempé, Véronique de la Viguerie, Vincent Munier, JR, Raymond Depardon, Thomas Pesquet, Yann Arthus-Bertrand, pour ne citer que les plus récents (trois albums paraissent chaque année), ont offert à l’ONG leurs plus beaux clichés ou dessins, afin que celles et ceux qui ont pour mission de nous éclairer sur ce qu’il se passe réellement dans le monde puissent le faire dans des conditions acceptables.

60 p., 9;90 €

Se rendre acquéreur de ce bel album, dont l’intégralité du produit de chaque vente servira à la promotion de la liberté de l’information, c’est devenir le maillot d’une chaîne qui mène de celles et ceux qui risquent parfois leur vie pour être au plus près de la vérité, à celles et ceux à qui cette information est destinée. C’est être gagnant-gagnant.

Grace revue et corrigée, photo peinte, NY 1078 copyright J-P. G

Force est en effet de constater que pour de nombreux journalistes les entraves à la liberté de couvrir tel ou tel événement sont de plus en plus manifestes : impossibilité de se rendre sur le terrain, de mener telle ou telle investigation socio-politique – et maintenant environnementale, menaces explicites, emprisonnements arbitraires, voire exécutions ou disparitions physiques pures et simples. Au classement mondial 2019, la France arrive au 32è rang sur 180 pays.

Classement mondial par pays (v. rsf.org)

Dotée d’un statut consultatif à l’ONU et à l’Unesco, l’organisation basée à Paris dispose de 10 bureaux dans le monde et de correspondants dans 130 pays. Elle soutient concrètement les journalistes d’investigation, les reporters de guerre sur le terrain, grâce à des campagnes de mobilisation, des aides légales et matérielles, des dispositifs et outils de sécurité physique (gilets pare-balles, casques, guide pratiques et assurances) et de protection digitale (ateliers de sécurité numérique). L’organisation est devenue un interlocuteur incontournable pour les gouvernements et les institutions internationales et publie chaque année le Classement mondial de la liberté de la presse, devenu un outil de référence.

« Liberté » Paul Éluard, 1942
  • L’ONG Reporters sans frontières a été créée en 1985.