Un Faux boulot

Coup d’oeil…

Texte et dessin Le Cil Vert – Ed. Delcourt – Prix du jury Œcuménique de la BD Angoulême 2016

« Certains sont handicapés à la naissance, d’autres le deviennent, ils se sauvent quand la réalité et trop dure à vivre« , déclare l’un des personnages de l’album. Sylvère Jouin, alias Le Cil Vert (Jean dans la BD), les a bien connus ; il a été animateur pendant plusieurs années lors de séjours pour adultes handicapés, mental ou moteur…

Le livre est découpé en plusieurs épisodes, auxquels se mêlent sa propre histoire familiale. L’auteur n’en n’est manifestement pas ressorti indemne.

Premier épisode, première constatation: les vacanciers sont étiquetés de 1 à 4 et de A à D selon la nature et le degré de leur handicap. Ce qui fait dire à Jean: « Est-ce que c’est humain de classer les êtres humains avec des chiffes et des lettres.« 

Ce sont, pour la plupart, des traumatisés de la vie. Des individus de tous âges, de toutes conditions, que leurs familles ont confiés à une association, histoire de souffler un peu. D’épreuve en épreuve, de dégringolade en dégringolade, ils se sont retrouvés au bord de la pente savonneuse, celle qui mène tout droit à l’alcoolisme, à la dépression, aux médocs, puis à la perte de repères.

Parfois, voulant faire au mieux, Jean frôle la catastrophe, par maladresse ou par inexpérience.

L’été suivant, il fait ce qu’il  nomme un « Séjour fauteuil » (roulant). Cela donne lieu à une nouvelle et savoureuse galerie de portraits de femmes et d’hommes. Ils ne s’appesantissent pas sur leur sort, ils rigolent, se vannent, sous le regard méprisant d’un gros beauf d’animateur, qui lui n’a rien compris à la vie.

L’auteur craignait de n’être pas à la hauteur, ou bien de devenir un jour « l’un de ces vacanciers en bout de course« . C’était oublier que les êtres humains ont en eux une force de vie insoupçonnable. Il craignait de « passer en mode automatique et de déplacer les personnes, plus que les accompagner« , il semble finalement que ce soient elles qui l’ont accompagné.

Une vraie réussite. Un grand bravo également pour les dessins de Cil Vert, rehaussés à l’aquarelle diluée.

Anne Calmat

128 p., 15,50 €

Views – 20