L’attrape-malheur (T.3/3) – « Un berceau dans les batailles » – Fabrice Hadjadj – Tom Tirabosco – Ed. La Joie de lire

En librairie le 25 août 2022 – 22,90 € – 456 p. Copyright F.H. (scénario), T.T. (illustrations) / La Joie de lire. À partir de 13 ans
T.1 – Archives, 15 sept. 2020 / T.2 – Archives, 12 avr. 2021

Rappel T.1 & 2 – Il y avait une fois au village de Rarogne (Suisse), un fils de meunier nommé Jakob Traum, mais qu’on se mit bientôt à surnommer « l’attrape-malheur ». Il était né avec un double pouvoir qui le rendait à la fois plus fort et plus faible que les autres – à toute épreuve et pour cela toujours dans l’épreuve, diamant brut et fleur bleue… Il régénérait de ses propres blessures ; il prenait sur lui les blessures des personnes qu’il aimait.
De là mille complications.
Qui a dit que l’amour était la solution à tous nos problèmes? Bien au contraire, il en est ici la multiplication, il fait entrer dans un drame, surtout quand il est partagé.

T.1 Jakob doit quitter le nid familial

Bref, les parents de notre attrape-malheur, parce qu’ils l’aimaient, ne voulaient pas qu’il mourût avant eux en attrapant leurs maladies. Ils ont donc tout fait pour se rendre détestables, afin de le protéger un peu mieux et pour détruire sa faculté de s’amouracher des autres…

Quant à ceux qui ne l’aimaient pas tant que ça, ils eurent plutôt tendance à l’accueillir à bras ouverts, chacun voulant profiter de son pouvoir ou l’avoir dans son camp.

T.1 Le cirque Barnoves

C’est ainsi que Jakob Traum fut successivement le « Môme Même-Pas-Mal » pour le cirque Barnoves, le « Fils-Nature » pour le rebelle Ragar, puis l' »Homme-de-Demain » pour l’empereur Altemore, selon que son invincibilité apparaissait comme un grand spectacle, un printemps qui renaît toujours ou l’avènement d’une humanité qui ne craindra plus la mort… Pourvu, toutefois, qu’elle résiste à l’amour.

Avec Un berceau dans les batailles, Fabrice Hadjadj achève en apothéose les aventures de son héros hors norme. À peine remis de la dernière attaque d’Altemore, qui a failli lui coûter la vie, le jeune homme va affronter une guerre sans précédent.
Ses amis et lui devront faire preuve de courage et d’ingéniosité pour déjouer les plans machiavéliques de l’Empereur. Ce dernier enrage d’avoir perdu Vérène qui a refusé de l’épouser. Décidée d’écouter ses sentiments, la princesse va-t-elle enfin oser avouer son amour à Jakob ? Mais rien n’est moins sûr ; après la guerre, une inquiétante peste pulmonaire s’abat sur le Royaume des Brandes…

Avec finesse, Fabrice Hadjadj mêle sujets d’actualité et intrigues fantastiques. La noirceur poétique du trait de Tom Tirabosco souligne une fois encore la profondeur du récit.

Anne Calmat

Né en 1971, Fabrice Hadjadj est un écrivain, philosophe et dramaturge français. Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et agrégé de philosophie. Il est surtout connu par la critique pour ses essais qu’il consacre aux questions du salut, de la technique et du corps. Ses ouvrages principaux sont :

  • Le Paradis à la porte :
    Essai sur une joie qui dérange (Seuil, 2011),
  • Dernières nouvelles de l’homme (et
    de la femme aussi)
    (Tallandier, 2017)
  • Être clown en 99 leçons (La Bibliothèque,
    2017).

Sa passion pour le théâtre l’a amené à écrire des pièces, tandis que son goût prononcé pour les arts visuels a abouti à l’écriture de trois livres sur l’art. Sa pratique de la musique lui a également valu de composer plusieurs albums. Il dirige aussi Philantropos, un institut universitaire dans le canton de Fribourg.

Né en 1966, Tom Tirabosco a fait l’Académie des Beaux-Arts à Venise, puis l’École Supérieure des Arts visuels de Genève. Illustrateur et dessinateur de BD, il a été lauréat de plusieurs concours de bande dessinée. Avec le célèbre bédéiste Zep, il a ouvert une École supérieure de bande dessinée et d’illustration à Genève.

T.1 – p. 62
T.1 – p.164
T.2 – p. 215